Placer le demandeur au coeur du mécanisme d’attribution

Essentiel au cœur de la crise économique.Et bien sûr, quand on examine le sens des titres, le populisme est confirmé.Pour qui admet l’hypothèse du libre arbitre, l’un des plateaux de la balance est dans le monde moral, l’autre dans le monde sensible, l’un dans le ciel, l’autre sur la terre : dans le premier est une volonté libre, dans le second une sensibilité toute déterminée ; comment établir entre elles l’équilibre ?Croyez-vous qu’il n’y ait rien à faire pour simplifier cette organisation, qui nous coûte 60 millions ?Si nos sens et notre conscience avaient une portée illimitée, si notre faculté de percevoir, extérieure et intérieure, était indéfinie, nous n’aurions jamais recours à la faculté de concevoir ni à celle de raisonner.Pourtant il est incontestable que la matière se prête à cette subdivision, et qu’en la supposant morcelable en parties extérieures les unes des autres, nous construisons une science suffisamment représentative du réel.C’est une création qui se poursuit sans fin en vertu d’un mouvement initial.Le raide, le tout fait, le mécanique, par opposition au souple, au continuellement changeant, au vivant, la distraction par opposition à l’attention, enfin l’automatisme par opposition à l’activité libre, voilà, en somme, ce que le rire souligne et voudrait corriger.Ces notions apportent un grand trouble dans la balance de la sanction.Elle ne tire pas son évidence et sa preuve d’un simple état de conscience, mais de l’ensemble des phénomènes qui se tiennent et se soutiennent l’un l’autre.Avant lui réputation sur internet considérait la lutte pour la reconnaissance comme l’origine des progrès dans la moralité.

Publicités