Quel va être l’impact sur l’économie américaine ?

Quand il n’y a qu’un gâteau, l’enfant veut être seul à le manger.C’est pour cela que la République, depuis 1870, a dépensé plus de six milliards pour une flotte qu’elle n’a pas et qu’elle n’aura jamais, et plus de trente milliards pour une armée qu’elle a et qu’elle aura jusqu’à la guerre.Mais la clef de voûte de l’édifice philosophique russe est toujours Platon.Ce qu’il faut, selon Arnaud de Lummen, c’est un « pacte de confiance ».Cette année, à cause des élections, — beaucoup de nos étudians sont électeurs, — la rentrée de toutes les universités est retardée.Pas seulement telle qu’elle pourrait être, telle que nous voudrions qu’elle soit, mais telle qu’elle est, et apparaît, nue, aux yeux des européens.Enfin les aspirans à la députation n’ont garde d’oublier la grosse question italienne, la question financière, et la façon dont ils la traitent vaut bien un examen rapide.Mais en même temps, les américains risquaient de perdre un allié de taille comme le Maroc et de voir s’exacerber les tensions dans la région au moment où le royaume a pris l’initiative au niveau diplomatique sur deux fronts: en proposant un plan d’autonomie au Sahara occidental d’une part, et en assumant un rôle croissant en tant que facteur de stabilité et de développent dans la région et en Afrique, d’autre part.La Tunisie en forme 12000 par an… L’objet de l’alliance numérique franco-tunisienne, c’est d’unir nos capacités et nos efforts pour aller ensemble à la conquête des appels d’offres en Afrique, mais aussi partout dans le monde…» On ne saurait être plus clair que Nicole Bricq, la ministre du Commerce extérieur, qui s’exprimait ainsi en présence de Mongi Marzoug, ministre tunisien des TIC, à l’occasion de la première rencontre de l’Alliance, le 23 octobre dernier, au siège d’Ubifrance.Aux yeux de William James, l’homme tout entier compte.Pendant des siècles, l’Europe et l’Amérique ont imposé à la planète tout à la fois leur domination et leurs conflits.

Publicités