Jean-Thomas Trojani : Une absence totale de démocratie

Non seulement nous, mais beaucoup d’autres, mais tous les autres aussi. Quand on avance qu’un nombre est plus grand qu’un autre nombre ou un corps qu’un autre corps, on sait fort bien, en effet, de quoi l’on parle. Elle semble une puissance incroyable ; c’est comme si Dieu ressuscitait les morts. Cependant il serait fort extraordinaire, et par cela seul improbable, que tant de géomètres, depuis plus de vingt siècles, se fussent trompés en trouvant irréprochable la démonstration du théorème de Pythagore, telle qu’on la lit dans Euclide. Toute restructuration de la dette publique grecque ne pourra donc que concerner, au premier chef, sinon exclusivement, les créanciers officiels. Elle ne peut faire autrement ; toute science est assujettie à cette loi. Marie Limerel était rentrée chez elle, c’est-à-dire dans la villa très modeste, un seul étage élevé sur un rez-de-chaussée, un minuscule jardin devant, un carré de gazon tondu en arrière, que sa mère avait louée, pour huit guinées par semaine, dans Westgate bay avenue. A ce titre, je m’insurge contre les dispositifs votés hier par les parlementaires dans le projet de loi relatif au dialogue social et à l’emploi. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois « La séparation et le divorce sont des poignards à deux tranchants : il faut s’en blesser d’un côté pour les enfoncer de l’autre ». Les naturalistes savent bien qu’à l’état rudimentaire, tous les types, toutes les trames organiques se confondent ou semblent se confondre, et que, pour en bien saisir les caractères distinctifs, il est préférable de les étudier dans les hauts perfectionnements de l’organisme. Le mouvement n’est plus alors pour notre imagination qu’un accident, une série de positions, un changement de rapports ; et comme c’est une loi de notre représentation que le stable y déplace l’instable, l’élément important et central devient pour nous l’atome, dont le mouvement ne ferait plus que relier les positions successives. Aristote l’a dit, et nous ne croyons pas que sa critique de la philosophie platonicienne puisse être contestée en cela, la dialectique ne pénètre point dans la réalité ; elle ne fait que se tenir à la surface des choses, discourant sur tout et n’enseignant rien à fond, parce qu’elle n’est pas en mesure d’arriver sur quoi que ce soit à une vraie définition. Accroître la diversité des profils au sein du Conseil d’administrationLa présence d’administrateurs salariés dans les Conseils est un moyen exogène de transformer la gouvernance qui peine à accepter le changement de l’intérieur. Le corps est le virtuel, l’âme est l’acte qui en est la fin, et la fin est aussi le principe. Si je pense à un élastique qui s’allonge, à un ressort qui se tend ou se détend, j’oublie la richesse de coloris qui est caractéristique de la durée vécue pour ne plus voir que le mouvement simple par lequel la conscience passe d’une nuance à l’autre. La vraie question est celle de sa circulation: halte à la thésaurisation! C’est que l’idée de régler administrativement la vie est plus répandue qu’on ne le pense ; elle est naturelle à sa manière, quoique nous venions de l’obtenir par un procédé de artificiel recomposition. Au contraire, le souvenir de la leçon apprise, même quand je me borne à répéter cette leçon intérieurement, exige un temps bien déterminé, le même qu’il faut pour développer un à un, ne fût-ce qu’en imagination, tous les mouvements d’articulation nécessaires : ce n’est donc plus une représentation, c’est une action. Il se tient d’ordinaire, quand il écrit, dans la région des concepts et des mots. Au petit jeu des calculs politiques, c’est tout le monde qui risque d’être perdant. L’arrêt même de l’élan créateur qui s’est traduit par l’apparition de notre espèce a donné avec l’intelligence humaine, à l’intérieur de l’intelligence humaine, la fonction fabulatrice qui élabore les religions. Le sauveur qu’il rêve, c’est le sauveur légendaire, réglementaire devrais-je dire, qui commence son épopée dans les rues sanglantes de Paris et qui la termine à Waterloo ou à Sedan ; s’il arrive à s’incarner, ce sauveur-là, et si l’on souille d’une croix la tombe de chacune de ses victimes, il aura de quoi saluer de l’épée, le mec !

Publicités