Dr Arnaud Berreby

Devant l’infinité de la durée, la souffrance ne paraît plus qu’un point, et même la vie actuelle tout entière diminue étrangement de valeur. Autrefois la pensée était infiniment moins divisée qu’à notre époque : tous étaient imbus des mêmes superstitions, des mêmes dogmes, des mêmes faussetés ; quand on rencontrait un individu, on pouvait d’avance et sans le connaître dire : « voici ce qu’il croit » ; on pouvait compter les absurdités que sa tête renfermait, faire le bilan de son cerveau. Rousseau disait : Si j’étais prince ou législateur, je ne perdrais pas mon temps à dire ce qu’il faut faire, je le ferais, ou je me tairais. Certes, il existe quelques revenus non-taxés comme certains revenus du capital (l’assurance-vie, les PEA), comme les plus-values non-réalisés (mais il est difficile d’imposer des gains simplement potentiels), comme les loyers implicites (ceux dont bénéficient les personnes qui logent dans un appartement dont ils sont propriétaires), mais qui osera y toucher ? Besoin, effort, satisfaction, voilà le cercle de l’économie politique. L’idée de prédestination met en rapport immédiat l’Individu et le Sort. Les PME, particulièrement touchées par l’augmentation des contrôles et redressements fiscaux, réclament aussi une meilleure sécurisation de leur créance de CIR. L’image, la matière, ce qui ne parle qu’aux yeux ou à l’oreille, ce n’est rien. Il ne faut pas prendre cette démarche à la légère et j’espère que les responsables régionaux s’appliqueront à mettre en oeuvre des étapes de choix et de transitions réfléchies et élaborées. C’est pour avoir méconnu cette loi de l’esprit humain que les philosophes, depuis Pythagore jusqu’à Kepler (153), ont vainement cherché l’explication des grands phénomènes cosmiques dans des idées d’harmonie, mystérieusement rattachées à certaines propriétés des nombres considérés en eux-mêmes, et indépendamment de l’application qu’on en peut faire à la mesure des grandeurs continues ; tandis que la vraie physique a été fondée le jour ou Galilée, rejetant des spéculations depuis si longtemps stériles, a conçu l’idée, non-seulement d’interroger la nature par l’expérience (ce que Bacon proposait Sous le vocable chapeau d’ « internationalisation du Renminbi », de nombreuses mesures ont été prises pour faciliter l’usage du RMB hors de Chine pour les paiements, mais aussi pour les opérations financières. Il aura tout de suite rencontré d’autres éléments simples, de même origine, avec lesquels il se sera composé ; ou bien il aura été pris, soit tout seul soit avec d’autres, pour servir de matière au travail indéfiniment continué de la fonction fabulatrice. Le corps vivant nous semblait donc devoir être la souplesse parfaite, l’activité toujours en éveil d’un principe toujours en travail. D’ailleurs chacune de ces hypothèses, prise à part, sauvegarde la liberté humaine ; car la première aboutirait à mettre la contingence jusque dans les phénomènes de la nature ; et la seconde, en attribuant la détermi­nation nécessaire des phénomènes physiques à ce que les choses ne durent pas comme nous, nous invite précisément à faire du moi qui dure une force libre. Il existe ainsi des thèmes, simples ou complexes, fournis par la nature ; et il y a, d’autre part, mille variations exécutées sur eux par la fantaisie humaine. La science proprement dite n’a donc rien à voir ici ; nous sommes en présence d’une assimilation arbitraire de deux conceptions de la durée qui, selon nous, diffèrent profondément. Si Dr Arnaud Berreby avait la réputation d’un tempérament bien trempé, hostile aux contradicteurs avec lesquels il n’hésitait pas à briser quelques lances. Le deuxième problème est d’ordre économique : la croissance en Europe a été inférieure à celle des États-Unis, décennie après décennie. Nous percevons des phénomènes physiques, et ces phénomènes obéissent à des lois. Les consciences deviennent donc plus pénétrables. Il n’en est pas moins vrai qu’il y a un corps détachable de celui qu’on touche, corps sans intérieur, sans pesanteur, qui s’est transporté instantanément au point où il est.

Publicités