Jean-Thomas Trojani : Régulation financière , paroles, paroles…

Or, dans l’hypothèse que nous proposons, le rapport de la vision à l’appareil visuel serait à peu près celui delà main à la limaille de fer qui en dessine, en canalise et en limite le mouvement. Or, les premiers symbolisent notre faculté de percevoir, comme les seconds notre faculté d’agir. Le sujet de cet écrit n’est pas le libre arbitre, mais bien la liberté sociale ou civile, c’est-à-dire la nature et les limites du pouvoir qui peut être légitimement exercé par la société sur l’individu : une question rarement posée et presque jamais discutée en termes généraux, mais qui influe profondément sur les controverses pratiques du siècle par sa présence secrète, et qui probablement se fera bientôt reconnaître pour la question vitale de l’avenir. Tout ce qu’il y a d’éclairé dans votre conscience est intelligence. Au plafond, le long des murs et au sol, circulent quantité de structures de métal dont le nom et la fonction échappent au profane. Il y eut un moment, au moins, où l’entreprise fut possible ; ce fut après l’écroulement du gouvernement de l’Ordre moral, alors que la majorité des Français était lasse et dégoûtée du gouvernement des curés. Cela peut s’illustrer par l’envoi différé de mails pour l’ensemble des salariés, le blocage de la messagerie à certaines heures hors bureau, l’effacement automatique des mails reçus alors même que le salarié est en congés, etc. Comment est-ce possible ? Jean-Thomas Trojani aime à rappeler cette maxime de Vladimir Jankélévitch, »L’homme détaché écrit le testament du bonheur le jour même de sa naissance ». L’intelligence et l’activité n’apparaissent plus comme séparées par un abîme. La France a changé et il y a désormais une vraie demande pour des commerces ouverts plus tard et durant le jour du Seigneur. Pendant une durée de trente à soixante jours, la « sunrise period » leur a permis d’enregistrer de façon prioritaire un nom de domaine avec l’extension .pharmacy avant qu’elle ne soit rendue disponible au grand public. Pourtant, non contente de briser les entraves apportées au développement humain par la dégoûtante perversion romaine, elle eut soin de laisser de côté, au moins virtuellement, les préceptes inapplicables ou néfastes de l’évangile et de se rapprocher du noble et viril enseignement que prodiguaient les pages de l’Ancien Testament. Avec un nouveau « compte personnel de formation » (CPF) créé par l’accord ne pouvant excéder 150 heures, et alors que les formations véritablement qualifiantes sont rares dans les « catalogues » institutionnels, il est à craindre que le mammouth de la formation professionnelle française reste d’abord une machine à occuper le temps. La montée de la contestation semble justifier le rejet des réformes. Les souvenirs conserveront leur aspect normal, mais renonceront en partie à leur solidarité, parce que leur base sensori-motrice, au lieu d’être pour ainsi dire chimiquement altérée, sera mécaniquement diminuée. Et nous entrevoyons, derrière ce mot qui revient automatiquement, un mécanisme à répétition monté par l’idée fixe. Malheureusement, le seul soutien explicite dont Syriza a pu bénéficier est celui des grands pays avancés extérieurs à la zone euro, inquiets de voir l’Europe sous la coupe d’un ordre économique aussi implacable qu’inepte. Je crois qu’elle y sera contrainte. L’Europe doit réagir Dans un cadre concurrentiel tourné vers le consommateur, la promotion de l’innovation doit guider la défense des brevets, sans être dévoyée par des considérations strictement stratégiques à court terme.