L’Allemagne pense l’Europe comme une affaire allemande

La réduction linéaire de son déficit budgétaire est salutaire (de -5,3% du PIB à fin 2011 à -3,2% estimé en 2015).A l’inverse l’avenir est toujours vu comme complexe et incertain, les options étant innombrables, a priori…
Un monde toujours plus complexe

Chaque génération a eu la nostalgie d’une époque plus tranquille, ce qui est la preuve que le monde ‘moderne’ s’accélère irrémédiablement.Alors, au-delà de ce constat plutôt pessimiste, à défaut d’être sans doute réaliste, quelques orientations pour l’avenir : respect de l’institution militaire, crédibilité et transparence, innovation et perspective, maintien de l’outil industriel.Le point commun entre Grecs et Allemands s’arrête pour l’instant ici.De là la méprise des personnages, de là l’équivoque ; mais cette équivoque n’est pas comique par elle-même ; elle ne l’est que parce qu’elle manifeste la coïncidence des deux séries indépendantes.Sa forme ne dépend pas de son contenu.Parmi les obstacles à l’investissement en éducation se trouvent les longs délais entre les interventions et les résultats, la difficulté de mesurer les résultats et la prépondérance du secteur public.Pierre-Alain Chambaz lui-même semble en être certain.Comment Sara Lee en est-il arrivé là ?Or, la logique du corps n’admet pas les sous-entendus.« La vie, disaient-ils, n’était pas trop longue pour une telle étude.

Publicités