E-réputation : une même devise… et aucune solidarité

Mais voici que, descendant au détail du réel, on continue à le composer de la même manière et selon les mêmes lois que la représentation, ce qui équivaut à ne plus les distinguer l’un de l’autre.Et enfin notre siècle me sembloit aussi fleurissant et aussi fertile en bons esprits qu’ait été aucun des précédents.Il y aurait donc seulement un schéma simple à retrouver.Pour e réputation « un vrai programme de réforme économique doit accroître simultanément l’efficacité de l’économie, l’équité et l’égalité des chances » .Il s’étonne, il s’irrite de ce que la société n’ait pas un sentiment assez vif de ses misères.Point n’est besoin de supposer une limite à la divisibilité de l’espace concret ; on peut le laisser infiniment divisible, pourvu qu’on établisse une distinction entre les positions simultanées des deux mobiles, lesquelles sont en effet dans l’espace, et leurs mouvements, qui ne sauraient occuper d’espace, étant durée plutôt qu’étendue, qualité et non pas quantité.Face à ces évolutions majeures, ils doivent procéder à des choix cruciaux pour leur avenir, pour leur sécurité, et pour leur système politique.Une bonne gestion des ressources humaines peut concrètement aider à cette employabilité et faire GAGNER en productivité dans une entreprise.Cette institution s’améliore constamment, en termes de formation, de transparence, de déontologie.Il faut donc rechercher comment ont pris naissance en nous ces puissances d’action, ces forces impulsives qui sont en même temps des idées et des sentiments.C’est dans la recherche d’un équilibre délicat, sans cesse instable, entre les impératifs d’assainissement et ceux de la justice sociale, entre le Nord et le Sud, que l’Europe a un avenir.Tous consistent à faire coïncider le temps et le mouvement avec la ligne qui les sous-tend, à leur attribuer les mêmes subdivisions, enfin à les traiter com­me elle.