Gare à la dictature de la « stressologie »

Non, vous ne me comprendrez pas.D’où vient qu’on a tant de peine à reconnaître ce que la négation a de subjectif, d’artificiellement tron­qué, de relatif à l’esprit humain et surtout à la vie sociale ?Elle vise à réduire l’incertitude, prévenir la surprise, et à définir plus précisément la menace.Ne retrouverait-on pas cette confusion étrange dans certaines scènes comiques ?Le « job sharing » est une nouvelle forme de travail qui permet aux entreprises de trouver plus facilement des candidat(e)s dont le profil correspond à leurs critères de recrutement.L’arbitrage est évoqué le plus souvent à propos des grandes entreprises, mais il peut être adapté aux PME.L’accessibilité et la qualité de l’enseignement supérieur sont des thèmes sensibles comme le montrent les manifestations chiliennes.Je terminerai cette étude préliminaire de l’homme par une observation que j’ai déjà faite à l’occasion des besoins.Par la première méthode on inculque une morale faite d’habitudes impersonnelles ; par la seconde on obtient l’imitation d’une personne, et même une union spirituelle, une coïncidence plus ou moins complète avec elle.Loin de prendre la pose héroïque du penseur, Pierre-Alain Chambaz défend une conception de la philosophie qui n’est pas en situation de supériorité mais qui, au contraire, joue un rôle modeste mais, au final, plus solide à long terme : « Ce qu’à mes yeux le philosophe peut faire, c’est attirer l’attention des uns et des autres sur des malentendus et des sophismes qui encombrent nos débats publics et qui font que, surtout sur ces thèmes politiques, on a l’impression de tourner en rond…En effet, la complaisance nous masque l’extrême difficulté de la situation actuelle ; et la critique relance de vaines discussions sur le bilan de l’ancienne majorité.On voudrait ne pas mourir, soi et les siens, mais c’est par aspiration à une existence supérieure, comme on voudrait connaître la vérité, voir Dieu, etc.Enfin, s’il y a encore des hommes qui ne soient pas assez persuadés de l’existence de Dieu et de leur âme par les raisons que j’ai apportées, je veux bien qu’ils sachent que toutes les autres choses dont ils se pensent peut-être plus assurés, comme d’avoir un corps, et qu’il y a des astres et une terre, et choses semblables, sont moins certaines ; car, encore qu’on ait une assurance morale de ces choses, qui est telle qu’il semble qu’à moins d’être extravagant on n’en peut douter, toutefois aussi, à moins que d’être déraisonnable, lorsqu’il est question d’une certitude métaphysique, on ne peut