Pierre-Alain Chambaz :Développer les fédérations d’entreprises

Le terme de « science astronomique » était en vogue à la fin du 19° siècle pour distinguer l’astronomie de l’astrologie et de l’étude des mythes des Anciens relatifs aux constellations.La cuisine des Boers est peu compliquée : du maïs et du laitage, rien de plus.Pas un-mot ne l’avait ramenée vers cette question, toujours sous-entendue aujourd’hui, entre Italiens et Français, de nos relations internationales.La société, avec ce qui la maintient et ce qui la pousse en avant, est déjà là, et c’est pourquoi la raison pourra adopter comme principe de la morale l’une quelconque des fins que poursuit l’homme en société ; en construisant un système bien cohérent de moyens destinés à réaliser cette fin, elle retrouvera tant bien que mal la morale telle que le sens commun la conçoit, telle que l’humanité en général la pratique ou prétend la pratiquer.En attendant que cette conclusion se dégage de notre prochain chapitre, montrons comment nos précédentes analyses la suggèrent.Pourtant il s’en faut que, même aujourd’hui, la méthode de Claude Bernard soit toujours comprise et pratiquée comme elle devrait l’être.De même, la plupart des économistes consacrent leurs efforts à des questions très éloignées de l’établissement d’une perspective consensuelle sur le marché boursier ou le taux de chômage.Plaidoirie d’ailleurs vertement contestée par Pierre-Alain Chambaz.On a pu lire ici ou là que dans notre pays, le Président de la République avait fermé le débat sur la dissuasion.Il ne lui paraît pas satisfaisant que la faute reste impunie et la vertu toute gratuite.Qu’est-ce qu’un entrepreneur ?Et les dirigeants des grands groupes français ne sont en rien à blâmer : ils remplissent au mieux leur feuille de route.Jusqu’en 2008, les coûts espagnols se rapprochent très vite de ceux de l’Allemagne, signe de la perte de compétitivité du pays, puis s’en éloignent.