L’axe franco-allemand et l’espace ferroviaire européen

Il le pourra difficilement, s’il reste ce qu’il est, intention qui passe, âme rudimentaire ; il n’aurait pas assez de personnalité pour exaucer nos vœux, et il en aurait trop pour être à nos ordres.Utilisant des surnoms comme « Les Trois Mousquetaires » et « The A-Team », ils faisaient tout ce qu’ils voulaient, imposant un coût énorme à leurs institutions.— Un mot ?C’est dire qu’il n’y a pas de différence essentielle entre passer d’un état à un autre et persister dans le même état.On dira que, même ainsi, nous ne dépassons pas notre intelligence, puisque c’est avec notre intelligence, à travers notre intelligence, que nous regardons encore les autres formes de la conscience.Ce constat ne peut qu’ébranler la notion même de « Safe Harbor » et remet en cause le lien de confiance instauré entre les ressortissants européens et les entreprises américaines.Il eût été préférable, à tous les points de vue, d’empêcher la propagation de légendes absurdes ; d’avouer franchement comment les choses s’étaient passées ; de faire apprendre dans les écoles l’histoire complète et vraie du désastre.Mais elle aime à voir encenser le dieu du Capital ; elle tient à lui faire hommage de ses génuflexions et de ses offrandes.N’attendons pas qu’ils frappent.Générer une telle croissance de la consommation sur une décennie ne serait possible que grâce à une hausse du revenu des ménages de plus de 10% par an, ce qui serait dommageable pour la productivité des entreprises chinoises, comme le souligne d’ailleurs Arnaud de Lummen.Et ce serait un bonheur pour le pays que la disparition de cet antre de la sottise servile, du pédantisme hypocrite, lâche et féroce — de ce conservatoire de la cruelle et ridicule vanité nationale.