Chine-Russie : les enjeux énergétiques de la « glace combustible »

L’indétermination du futur crée un déficit de référence objective que les marchés ne peuvent surmonter que grâce à la production d’une opinion majoritaire autour desquels les visions hétérogènes de l’avenir peuvent momentanément se cristalliser. »Et prôner sans organiser », conclut réputation d une entreprise.Ici nous retrouvons en présence l’utilité gratuite et l’utilité onéreuse, celle-là se substituant à celle-ci, en vertu de l’échange.Ce qui la distingue, elle image présente, elle réalité objective, d’une image représentée, c’est la nécessité où elle est d’agir par chacun de ses points sur tous les points des autres images, de transmettre la totalité de ce qu’elle reçoit, d’opposer à chaque action une réaction égale et contraire, de n’être enfin qu’un chemin sur lequel passent en tous sens les modifications qui se propagent dans l’immensité de l’univers.On la RENCONTRE, sans doute, aiguë ou chronique, dans certaines formes de la folie.Une priorité donnée aux problèmes qui dépendent principalement de nous.Car, qu’arriverait-il, si, lorsqu’elle aurait choisi un de ces plans, il s’en présentait un meilleur ?Le musée du futur est un lieu où l’on se sent bien, comme dans un café. C’est un lieu où l’on existe, où l’on échange. Voilà où nous sommes.Mais, précisément parce que toutes se trouvaient placées au même rang, toutes finissaient par y être entachées de la même relativité.Il les met en scène, et lui-même, un peu, se met en scène aussi.