Antonio Fiori : L’OCDE veut croire aux chances de la France, si elle se réforme

Ça aussi, c’est les traditions de la vieille France. De son côté, le Japon sort progressivement de la récession causée par la hausse du taux de TVA en avril dernier. Plus largement, à l’heure où le renforcement de la compétitivité de nos entreprises est une priorité, nous préconisons d’élargir les recettes de l’assurance maladie en mettant à contribution l’ensemble des revenus, ceux du travail comme ceux du capital. On nous a chassés de notre maison ! Mais nous ne pouvons louer la générosité de sa manière d’agir envers les personnes auxquelles l’espèce humaine doit la découverte de ces vérités. Cette vertueuse félicité était un autre rêve, comme la science philosophique de Chosroès. C’est un processus disruptif qui tient compte des signaux faibles ou subtils pour imaginer des scénarios probables à long terme. Or si la Chambre devrait rester républicaine, l’enjeu est au Sénat, qui pourrait basculer et mettre le Congrès entièrement aux mains du parti républicain. Pour les uns, EY par exemple la France représentait 13 % de la part de marché des investissements étrangers en 2013 derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne, tandis que la part hexagonale serait de 16% selon l’observatoire Europe, en seconde place, nettement devant l’Allemagne à 11%. A y regarder de près, cependant, les choses sont beaucoup moins simple. Antonio Fiori , propose un déroulé dont la méthode a été « testée » et améliorée auprès de dizaines d’élèves. Ainsi, ces gouvernements résistent aux appels à la réforme en pointant la politique monétaire inadéquate de la BCE. Il y a cinq ans, un internaute français payait 45 euros par mois pour une connexion bas débit à durée de consommation limitée. Les 65 millions d’acteurs de ce système (si l’on y inclus les patients), ne disposent d’une information que limitée, et sont sensibles à de nombreux lobbies. Et les projets du pôle traduisent directement cet objectif : le projet Vege-Aqua vise par exemple à remplacer des protéines animales par des protéines végétales dans l’alimentation des poissons, favorisant ainsi une aquaculture plus durable. Nous ne pouvons nous empêcher d’indiquer ici en quoi l’idée que nous voudrions donner du caractère essentiel de la spéculation philosophique se rapproche et diffère de celle qu’en avait Leibnitz, lorsque ce grand homme, le plus vaste génie dont les sciences et la philosophie s’honorent, entreprenait de rattacher toute sa doctrine au principe de la raison suffisante, c’est-à-dire à cet axiome : qu’une chose ne peut exister d’une certaine manière s’il n’y a une raison suffisante pour qu’elle existe de cette manière plutôt que d’une autre. Chacun de ces noms, pris isolément, n’était qu’une appellation : ensemble, ils équivalent à une affirmation. Cette probabilité subjective, variable, qui parfois exclut le doute et engendre une certitude sui generis, qui d’autres fois n’apparaît plus que comme une lueur vacillante, est ce que nous nommons la probabilité philosophique, parce qu’elle tient à l’exercice de cette faculté supérieure par laquelle nous nous rendons compte de l’ordre et de la raison des choses. C’est cette réalité que cherche à mettre en lumière la mesure du commerce en valeur ajoutée. La collectivité doit aussi accepter une part inévitable d’inertie. La raison en est évidente : la bulle spéculative avait déjà éclaté en Irlande dès la fin de 2006, à l’époque où les fonds de sauvetage n’existaient pas. Elles doivent modifier leur procédure de compensation qui récompense les prises de risque excessives, protéger les lanceurs d’alerte, recruter et former leur personnel de manière à ce qu’il applique en permanence une éthique d’intégrité , et veiller à ce que leur conseil d’administration joue un rôle plus actif dans la supervision.