Les professionnels ne veulent pas de normes trop strictes

Quels liens, quel contrat moral, même quels efforts communs, voire quelles légendes, les lient les uns aux autres ?Toujours selon ces études, sur chaque tonne de réduction de CO? fournie par l’utilisation de biocarburants, nous en émettons 92% par la déforestation et la production de carburants fossiles qu’elle implique.On déclare que vous avez cessé d’être Français ; on vous désigne à la haine de la tourbe tricolore et policière ; et l’on vous stigmatise d’un nom terrible, on vous proclame un Sans-patrie.D’où les redoutables problèmes sociaux, politiques, internationaux, qui sont autant de définitions de ce vide et qui, pour le combler, provoquent aujourd’hui tant d’efforts désordonnés et inefficaces : il y faudrait de nouvelles réserves d’énergie potentielle, cette fois morale.Il oublie que, si la civilisation tend à développer indéfiniment L’instinct altruiste, si elle transforme peu à peu les règles les plus hautes de la morale en simples règles de convenance sociale, presque de civilité, d’autre part la civilisation développe infiniment l’intelligence réfléchie, l’habitude de l’observation intérieure et extérieure, l’esprit scientifique en un mot.La libération de certains peuples fut souvent un prétexte à l’invasion de certains pays ; mais rien qu’un prétexte.C’est celle selon laquelle il existerait une valeur fondamentale calculable sans ambiguïté, et dont le prix de marché serait l’estimateur optimal. L’objectif étant d’évaluer les progrès accomplis ainsi que ceux qu’il reste à faire et comme le précise Christian Navlet dans le premier rapport « de ne plus voir les objectifs sociaux et environnementaux comme des contraintes mais comme des valeurs en soi ».Ce n’est pas sans motif que Gamelle, l’ordure, a exhalé sa colère contre l’Angleterre, n’a pu s’empêcher, en dépit de tout, de la vilipender ; les rebuffades qu’il essuya furent trop amères à sa vanité, et ses rancœurs étaient trop fortes pour qu’il pût les dissimuler, les taire.Ne donnons pas à l’étranger, qui nous guette d’un œil jaloux, le spectacle de nos divisions !Cette insouciance a été si grande, si abjecte et si entière, qu’il fut bon pour la France, je crois, qu’elle n’apparût point au monde sans voiles et dans toute sa hideur ; il fut bon qu’elle se trouvât masquée par les démonstrations extravagantes du chauvinisme à grosse caisse.C’est pour cela que tous les citoyens ont à tendre leur cou au carcan militaire et au joug administratif, à témoigner d’un respect égal pour le livret matricule et les billets doux du percepteur.

Publicités