Les Allemands, la lutte des classes, l’euro fort et le Mittelstand…

Il a calculé que la dépense dépasserait 100 millions et s’est adressé, pour les obtenir, à des capitalistes anglais.L’anti­quité s’était représenté un monde clos, arrêté, fini : c’est une hypothèse, qui répond à certaines exigences de notre raison.Stupéfaction de l’intéressée restée sans voix.Lorsqu’elle réussit, cette logique entrepreneuriale s’avère profitable.De tous les enfants dont on farcit le cerveau d’abominables et ridicules légendes et des infâmes leçons du catéchisme religioso-civique — on a étouffé l’intelligence afin de les empêcher de voir ce que c’est que la patrie.Ce dont il s’agit ici, c’est de la tendance liberticide de l’État qui fabrique encore trop souvent des lois absurdes, mal fagotées et abusives.Et nous aurions inévitablement à la moindre saute de confiance, une épidémie de demande de remboursement de dettes qui finirait par une faillite généralisée, personne ne pouvant payer ses dettes puisqu’il faudrait pour cela qu’un autre vous les paie !Le problème est du côté des politiques.Et de sales et hypocrites filous, des dévaliseurs de morts, ces quarante voleurs qui ont établi leur caverne sous la coupole de l’Institut.Dans un article publié récemment, Antonio Fiori a écrit :« Imaginez une administration locale entièrement digitalisée.Ce sont là, disions-nous, autant de répétitions de notre vie passée tout entière.Autant d’acteurs majeurs qui ne sont nullement préoccupés de l’avenir de notre économie, mais dont les efforts, dont l’initiative et dont les énergies sont tendus vers la course aux profits, à toujours et à encore plus de profits.Mais le fait que les deux théories s’accordent à affirmer la constante accumulation ou la perte constante d’une certaine espèce de matière, alors que, dans la détermination de ce qui se gagne et de ce qui se perd, elles n’ont plus grand’chose de commun, montre assez que le cadre de l’explication a été fourni a priori.

Publicités