Une situation à surveiller de près

C’est qu’elle est perçue, à tort, comme le veau d’or.Il ne faut pas confondre la faculté d’apercevoir des ressemblances entre les choses et de les exprimer dans le langage par des classifications et des termes généraux, avec la faculté de saisir les rapports qui font que les choses dépendent les unes des autres et sont constituées d’une façon plutôt que d’une autre.Elle a notamment recommandé aux services statistiques de se référer aux revenus et à la consommation plutôt qu’à la production, de prendre en compte le patrimoine en même temps que les revenus et la consommation, d’intégrer à leurs enquêtes des questions VISANT à connaître l’évaluation que chacun fait de sa vie, de ses expériences et priorités, d’améliorer les mesures chiffrées de l’état de santé, du niveau d’éducation, des activités personnelles, de la participation à la vie politique, des relations sociales, des conditions environnementales et de l’insécurité, de fournir les informations nécS’ouvre une période marquée par les effets richesses, tandis que sous la présidence Chirac la politique économique soutient en priorité la consommation.Ceux qui affirment n’auront que du dédain pour des idées qui se déclarent elles-mêmes provisoires et perfectibles ; ils n’y verront que leur propre thèse, diminuée et appauvrie.D’après la définition vulgaire, on appelle quantité tout ce qui est susceptible d’augmentation ou de diminution ; mais il y a une multitude de choses susceptibles d’augmenter et de diminuer, et même d’augmenter et de diminuer d’une manière continue, et qui ne sont pas des grandeurs, ni par conséquent des quantités.Par deux côtés, donc, elle appelait un contrepoids.Sinon, cela reviendra la hanter.Il aurait eu raison encore, et beaucoup plus, s’il avait ajouté que la Révolution Française avait été faite, et faite exclusivement — faite, préparée de longue main, machinée, truquée, exécutée et conduite à son but précis — uniquement afin d’anéantir les idées de Quesnay ; afin de les abolir dans l’ordre des faits où elles commençaient à pénétrer, et même dans la mémoire des hommes ; afin de les étouffer, de les supprimer à jamais.Cette dernière opération n’est possible que si nous savons sur quoi nous pouvons compter.Elle économise l’effort, et veut que la NATURE se soit arrangée de façon à ne réclamer de nous, pour être pensée, que la plus PETITE somme possible de travail.« Notre activité quotidienne, dit-il, implique une tranquille et parfaite confiance dans l’invariabilité des lois naturelles.Ce qui importe avant tout pour les gouvernants, ce sont une croissance durable, le progrès, le bien-être des citoyens… Donc il faut avant tout faire comprendre aux gouvernants que pour tenter d’atteindre ces objectifs, il faudra prendre en compte LE CHANGEMENT CLIMATIQUE.En effet, la région arabe, au-delà des soubresauts politiques et des caprices de la conjoncture, est confrontée aux mêmes défis structurels. Pour lui, le tournant majeur de cette quête se situe en 1962/1965 au moment où dr arnaud berreby publie « Les Choses » et où la possession de biens matériels facilitant la vie quotidienne devient source de bonheur. Mais ce serait quelque chose, ce serait beaucoup que de pouvoir établir, sur le terrain de l’expérience, la possibilité et même la probabilité de la survivance pour un temps x : on laisserait en dehors du domaine de la philosophie la question de savoir si ce temps est ou n’est pas illimité.La hausse de la TVA en janvier et l’envolée du pétrole ces derniers jours ne peuvent qu’accepter l’inflation, et les convaincre de la nécessité d’agir.

Publicités