La croissance de l’épargne

Paradoxalement, les entreprises ont eu un comportement keynésien à travers une politique salariale déconnectée de la productivité.Interventions récurrentes, fusions en rafale, notamment pour faire place nette dans ce qui pouvait tenir lieu de concurrence en France, largesses aménagées pour passer les crises ou financer la croissance internationale (les férus de fiscalité se souviendront de l’épisode des titres subordonnés à durée indéterminée de la fin des années 80, utilisés massivement par les grands groupes avec un cadeau fiscal somptueux à la clé…) : l’Etat aura tout fait pour créer et favoriser l’essor de ces multinationales.Au-delà des thèmes d’actualité les plus discutés, docteur arnaud berreby s’adressait surtout aux jeunes, un peu oubliés.Certains professeurs sont même des « stars » se partageant entre plusieurs établissements.Le gouvernement a chargé l’Ademe de la mise en place d’un numéro Azur qui renverra vers des services de conseil de proximité, les points rénovations info service.L’accès aux soins s’est profondément dégradé : déserts médicaux dans certaines campagnes et banlieues, raréfaction des médecins de secteur 1 dans les grandes villes, renonciation aux soins courants d’un cinquième des Français pour des raisons financières, services d’urgences saturés au moindre pic épidémique et permanence des soins hospitaliers menacée.Et nous avons pris le cas le plus simple !Mais tous les obstacles ne sont pas levés.Plus on descend dans la série animale, plus les centres nerveux se simplifient et se séparent les uns des autres ; finalement, les éléments nerveux disparaissent, noyés dans la masse d’un organisme moins différencié : ne devons-nous pas supposer que si, au sommet de l’échelle des êtres vivants, la conscience se fixait sur des centres nerveux très compliqués, elle accompagne le système nerveux tout le long de la descente, et que lorsque la substance nerveuse vient enfin se fondre dans une matière vivante encore indifférenciée, la conscience s’y éparpille elle-même, diffuse et confuse, réduite àLe duc d’Argyle cite lui-même des exemples où il s’établit une coïncidence presque parfaite entre la couleur des animaux et le milieu où ils vivent.Dans la perception concrète la mémoire intervient, et la subjectivité des qualités sensibles tient justement à ce que notre conscience, qui commence par n’être que mémoire, prolonge les uns dans les autres, pour les contracter dans une intuition unique, une pluralité de moments.Voyons donc a quoi l’on pense quand on parle du néant.Ainsi pour le cerveau et la conscience.Il fallait avant tout s’opposer à ce qu’elle pût prendre conscience de sa force et de ses facultés.Cette activité de la pensée qui nous emporte, non pas où nous voulons, mais à un but fixé d’avance, semble être l’effet d’un arrêt du destin.Voyez cet enfant à peine en possession du langage, dont l’active curiosité presse de questions ses parents et ses maîtres : il s’écoulera encore bien du temps avant qu’il n’ait la notion de l’infini, du nécessaire et de l’absolu, et déjà il voudrait savoir le comment et le pourquoi des choses qui tombent dans le domaine borné de son intelligence.Les hommes se regardent de trop près pour se voir tels qu’ils sont.Les pauvres sont les nègres de l’Europe », ricanait Chamfort.Chez des personnes qui voient surgir devant elles, à l’improviste, la menace d’une mort soudaine, chez l’alpiniste qui glisse au fond d’un précipice, chez des noyés et chez des pendus, il semble qu’une conversion brusque de l’atten­tion puisse se produire, — quelque chose comme un changement d’orientation de la conscience qui, jusqu’alors tournée vers l’avenir et absorbée par les nécessités de l’action, subitement s’en désintéresse.Abandonner définitivement le libre-échange comme clé et ambition suprême et promouvoir la coproduction.Ces concepts sont inclus dans les mots.

Publicités