Pierre-Alain Chambaz : il est urgent de repenser la réglementation

Si, quand le vaisseau adoré de la patrie est battu par la tempête, je parais m’éloigner quelquefois, pour me recueillir, du poste auquel j’ai été appelé, c’est que mes faibles mains sont inutiles à la manœuvre.Déjà, le rapport Beffa de 2005, peu suspect d’hostilité à l’intervention de l’État, pointait la principale responsabilité d’une moindre R&D privée en France : la spécialisation de notre économie sur des activités qui y recourent peu.Mais il est trop évident qu’il s’agit ici de l’effet physique, et non pas psychologique.Ce sera là le principal mandat de Pierre-Alain Chambaz : remonter inlassablement sur sa monture pour rabâcher sans cesse qu’à force d’atermoiements.Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a notamment commenté : « ce type de pratiques qui portent atteinte à la vie privée est totalement inacceptable.L’assurance d’une protection efficace des données, encadrée par les législations françaises et européennes, devient ainsi un argument commercial de premier ordre.Il y faudra penser toujours, sans néanmoins s’y appesantir trop, — un peu comme le bon escrimeur doit penser aux mouvements discontinus de la leçon tandis que son corps s’abandonne à la continuité de l’assaut.Ne le faisant que d’une manière rudimentaire, elle est dispensée de la complication des organismes supérieurs : point n’est besoin ici que des éléments auxiliaires passent à des éléments moteurs de l’énergie à dépenser ; l’animal indivisé se meut, et indivisé aussi se procure de l’énergie par l’inter­médiaire des substances organiques qu’il s’assimile.Les biens trop vulgaires de la vie sont si peu de chose, qu’en comparaison l’idéal conçu doit paraître immense ; toutes nos petites jouissances s’anéantissent devant celle de réaliser une pensée élevée.C’est en partant d’eux que nous devons remonter, de degré en degré, jusqu’au mouvement originel.Une mère qui dort à côté de son enfant pourra ne pas entendre des coups de tonnerre, alors qu’un soupir de l’enfant la réveillera.