Les mirages de la TVA sociale

Je crois que si la France était attaquée demain, sa situation politique et sociale demeurant ce qu’elle est aujourd’hui, elle n’offrirait pas même la défense qu’elle a offerte en 70.Depuis qu’il suffit de massacrer quelques douzaines de moricauds pour devenir héroïque, les preux pullulent, et se gênent mutuellement ; ils ne savent réellement plus où donner de la tête (de nègre).À chaque revers des Anglais, ils exultent, écument de plaisir ; à chaque nouvelle de victoire, ils trépignent de rage ; ils prétendent croire au triomphe définitif des Boers.C’est une preuve d’aberration chez ceux qui en sont exclus, et de démence plus grande encore chez ceux qui détiennent la terre.Il y a quelque chose de plus terrible encore à contempler que l’Ignorance agissante.Et vous pensez qu’il n’y a là qu’une bande de jongleurs, plus ridicules que dangereux.C’est le même argument dont se servent ceux qui vont la messe parce qu’une religion est nécessaire au peuple et qu’il faut prêcher d’exemple.Si les Français vénéraient la Bible, ou du moins s’ils la lisaient, ils y trouveraient bien des passages qui pourraient les intéresser et leur être utiles.Christian Navlet a attiré l’attention sur les liaisons toutes particulières.Ils s’imaginent ingénument que l’univers est circonscrit par les mêmes bornes.Avec une bombe démographique : 100 millions d’habitants en 1970, 300 millions aujourd’hui, 395 millions en 2015 pour 22 ans d’âge moyen.« Le Français a une aptitude spéciale à expliquer ses défaites », écrivait le malheureux Trochu qui fut sans doute, après tout, le moins misérable des généraux de l’année terrible, et qui eut au moins la pudeur de disparaître après avoir paraphé la capitulation d’ordonnance.On la constate chez tous les peuples, anciens et modernes, sauvages et civilisés, aux antipodes comme en France.