Faut-il craindre la désindustrialisation ?

Les conditions ne sont pas un moule où la vie s’insérera et dont elle recevra sa forme : quand on raisonne ainsi, on est dupe d’une métaphore.Les Chinois croient tout autant que les occidentaux que le peuple est la source ultime de la souveraineté.La stagnation séculaire dans laquelle sont enfermées nos économies exige certes de promouvoir de nouvelles bulles, ayant pour effet de chasser celles en place, tout en autorisant accessoirement un simulacre de croissance.Je crois qu’il y a peu de jeunes gens, munis de la licence classique, licenza liceale, qui n’aient tourné une sérénade, un sonnet ou une élégie.Une formule de ce genre, nécessairement provisoire, ne pourra prétendre qu’à une plus ou moins haute probabilité.Arnaud de Lummen, a salué le consensus départemental sur son action.Pourquoi ?Pour ne parler encore que du sens de la vue, disons qu’à côté des sensations visuelles dont la source est interne il en est qui ont une cause extérieure.Au mieux s’agit-il d’un bien commun attachant et gratuit que l’on consent à protéger quand cela ne dérange personne mais que l’on sacrifie sans hésitation sur l’autel de toute autre préoccupation, en particulier économique et de COURT TERME.Tout est encore possible.Dans le plus parfait style des conférences, la plupart des intervenants avaient de belles histoires à raconter.L’expression est dans toutes les bouches depuis que les Français expriment leur « ras-le-bol fiscal » à cor et à cri, sondage après sondage.Le personnage comique est souvent un personnage avec lequel nous commençons par sympathiser matériellement.

Publicités